custom-header

Les traditions d’élevages

Les traditions d’élevages


Coudelaria Rebello de Andrade - egua e poldro
Jument et poulain de la Coudelaria Rebello de Andrade

Dans les élevages portugais, les traditions se perpétuent de générations en générations. A de rares exceptions près, les Portugais réservent les juments à la reproduction, préférant monter les entiers. Les juments vivent en troupeaux avec leurs poulains jusqu’au moment de l’identification. Les jeunes chevaux sont alors séparés de leurs mères et identifiés. Leur crinière est rasée et les crins de la queue coupés.

poulains par Lena Saugen
Poulains lusitaniens – Crédit photo Teresa Burton & Lusitano horse Finder

Ils sont identifiés par une description et une puce, comme le veut la réglementation actuelle, mais ils sont également marqués au fer du naisseur sur la cuisse droite et numérotés sur l’encolure, le chiffre correspond au numéro dans le livre des naissances.

Coudelaria Rebello de Andrade - PoldroRasage du poulain à la Coudelaria Rebello de Andrade

L’élevage “Coudelaria Rebello de Andrade” est un bon exemple de la vivacité de cette tradition. Il a commencé en 1989 avec des juments cruzados, c’est-à-dire des juments PSL croisées avec une autre race. En 1995, Carlos Andrade a décidé de se consacrer uniquement à la production de PSL avec de très beaux apports de sang des lignées principales. Ses juments étant toutes soeurs côté maternel, ells sont menées vers différents et réputés étalons d’autres grands élevages pour y être couvertes.

Plusieurs mâles reproducteurs ponctués issus de son élevage ont été vendus en Espagne, en Allemagne et en France. Son amour pour les purs sangs lusitaniens a porté ses fruits; Carlos peut être fier d’élever des chevaux médaillés et de qualités. De par ses choix, il témoigne de la volonté portugaise à conserver l’homogénéité de la race par le maintien des traditions d’élevage.

Marquage au ferMarquage au fer du naisseur à la Coudelaria Rebello de Andrade

Lien vers le site de la Coudelaria Rebello de Andrade

No comments.