custom-header

Les campinos

Les campinos

16427786_1465759223443553_7126515367593274326_n

Les campinos sont les cow-boys portugais. Ils trient le bétail à cheval en utilisant les anciennes méthodes et usages enseignés par leurs ancêtres.

Campinos par Lena Sugen
Campinos – Crédit photo Teresa Burton & Lusitano horse Finder

Munis de la Vara, une perche de bois pourvue d’une pointe métallique qui sert à guider ou à faire tomber le taureau, ils montent des chevaux entraînés pour ce travail depuis l’âge de quatre ans. Il faut environ un an et demi pour former un cheval au tri de bétail et jusque trois ans pour les chevaux qui vont toréer dans l’arène. Ils répètent les exercices de manière méthodique pour que cela devienne routinier et qu’ils s’en souviennent pour le restant de leurs jours. Dans un second temps, vient l’entraînement avec la Tourinha (roue de vélo pourvue de deux poignées et surmontée d’une représentation de tête de taureau) pour terminer la formation avec les vaches apprivoisées. Contrairement au travail des chevaux américains, le cheval portugais doit pouvoir se dresser sur ses postérieurs, pour échapper aux longues cornes des taureaux sauvages.

campinos nuit 2
Campinos

Festa do Colete Encarnado à Vila Franca de Xira

PHoto J. Gomes
Campino au galop – Crédit photo J. Gomes

La fête du gilet rouge est la fête des campinos. Son nom vient très logiquement de leur gilet rouge, un élément du costume traditionnel qu’ils portent. Ce dernier se compose aussi d’un chemisier blanc, d’un long bonnet vert et rouge, d’une écharpe rouge enroulée autour de la taille, d’un pantalon court bleu foncé et de chaussettes blanches. Depuis quatre-vingt quatre ans, cette commémoration pleine de charme est un moment clé de la vie du comté. Les deux événements principaux de ce week-end sont le lâché de taureaux dans les rues de la ville et la course des campinos, une forme d’hommage solennel qui leur est rendu.

Photo J. Gomes 2
 
 Campinos – Crédit photo J. Gomes

No comments.