custom-header

L’Alentejo, le gardien du vin de talha

Fontaine à l'Adega Coperativa de Vidigueira

Depuis 2000 ans l’Alentejo
est le grand gardien de la tradition du vin de talha

Le vin de talha ou le “vin d’amphore” est un produit unique,
il est le sublime représentant de productions millénaires
de vins en Alentejo

Depuis plus de 2000 ans au Portugal, l’Alentejo est le grand gardien de la tradition du vin de talha, un vin singulier, naturel, dont la saveur incomparable ne peut être comparée à aucun autre vin. Les habitants de l’Alentejo ont transmis leur savoir-faire de génération en génération et ont su préserver jusqu’à nos jours le processus de vinification mis au point par les Romains.

vendanges en septembre à Vila de Frades

A l’heure actuelle, les producteurs de vin de talha ont un peu modernisé l’équipement ainsi que certaines techniques pour faciliter le travail en étant attentifs de conserver l’essence même de la vinification.

Récolte du raisin

A l’époque, les grappes de raisin étaient souvent écrasées à même le sol des caves, le jus, était dirigé vers des citernes ou des amphores enterrées. Cette citerne appelée “voleur“ servait de sécurité au cas où une amphore venait à céder sous la pression du vin. Les grappes de raisins écrasées avec ( ou sans ) les tiges sont placées dans les amphores à l’aide de tasses et de seaux et la fermentation se produit spontanément.

transfert-raisin-blanc

A Reguengos et à Cuba on continue d’utiliser les tiges qui contribuent à une plus grande aération des masses et permettent un effet de filtrage.

Certains producteurs préfèrent la fermentation sans tiges, dans ce cas après l’écrasement du moût de raisin, ils ajoutent une petite portion de dioxyde de soufre qui élimine les bactéries et la levure non désirées permettant seulement aux meilleures souches de survivre et de fermenter.

vale-de-rocim-talha

Le jus et les raisins placés dans les amphores. Pendant la fermentation, les raisins remontent à la surface et forment une couverture solide, ils sont agités manuellement à l’aide d’un grand racloir en bois qui les contraints de plonger dans le vin, transmettant ainsi le vin plus de couleur, des arômes et des saveurs. Ces masses sont agitées au moins deux fois par jour, mais généralement plus, y compris parfois la nuit, afin de chercher à empêcher qu’une pâte obstrue la surface à l’embouchure de l’amphore et la fasse éclater. Pour abaisser la température des amphores placées au frais dans des caves, il est fréquent d’humidifier par l’extérieur les amphores avec de l’eau, la forme de l’amphore contribue à répandre l’eau à la surface de celle-ci. Parfois des tissus humides sont également placés à l’extérieur. Ces moyens sont utilisés pour abaisser la température de fermentation à environ 17 à 18 ° C.

Il est fréquent de mélanger les deux types de raisins, le blanc et le rouge donnant un vin rosé appelé “petroleiro” à cause de sa couleur.

Eno-Equi-Eco tour

La fermentation prend généralement entre 8 à 15 jours. La partie solide des grapes qui étaient au début à la surface s’est posée dans le fond. Cette partie solide contribuera à filtrer le vin. Un processus aussi simple et naturel que le vin qui en découle.  A Vidigueira certains petits producteurs fermeront l’amphore à l’aide d’une couche de l’épaisseur d’un doigt d’huile d’olive pour empêcher l’oxygénation. Ensuite on laissera posé le vin pendant 40 jours.

Vignes en Alentejo

Pour récupérer le vin, un robinet sera placé à 30 cm du bas de l’amphore. Dans les tavernes le vin pourra être servi directement à partir de l’amphore. Il peut également être récupéré pour être mis en bouteille, il faudra un à deux jours pour vider l’amphore, la dernière partie du vin de l’amphore sera placé dans une petite amphore et sera consommé avant la fin du mois de mars. Le vin en bouteille sera consommé avant le début de l’année suivante. Une fois vidée, un homme ( de préférence petit ) se glissera dans l’amphore pour la nettoyer manuellement.

Amphores contenant le vin de talha

Les amphores dépassent rarement deux mètres de haut et le poids d’une tonne, elle peut contenir 2000 litres de vin au maximum. Comme il s’agit d’un vase, sa structure est poreuse de sorte qu’il est nécessaire de l’étanchéifier de l’intérieur. La manière ancestrale d’étanchéifier, et qui reste inchangée, est de graisser l’intérieur avec de la résine de pin à laquelle on peut ajouter d’autres produits naturels comme de la cire d’abeille et/ou de l’huile.
Après la récolte, la production du vin de talha une opération qui implique le travail de plusieurs personnes et occupe bien les journées, un processus qui implique toute la famille et généralement les amis. La tradition veut que l’ouverture des amphores se fasse en même temps que les célébrations de la Saint-Martin ( le 11 novembre ). C’est également souvent l’occasion de rôtir un cochon. Victime de son succès dans les villes et villages de l’Alentejo, il n’est pas rare qu’il soit presque épuisé en novembre ou décembre.

Aujourd’hui, nous assistons à une renaissance du vin de talha , un vin plein de caractère à l’image de l’Alentejo.

Vidigueira

Vous avez envie de découvrir le vin de talha ainsi que les différents nectars et saveurs des vins Alentejano de Vidigueira ? Le Ranch do Novo Mundo situé à Vila de Frades vous propose une formule Eno Equi Eco Tour qui vous offre la possibilité de découvrir à cheval les vins et vignobles de la région.

No comments.